Thym, Thymus vulgaris (Lamiacée)

ThymusVulgaris1

Le thym fait partie de ces plantes que tout le monde connaît, même si ce n’est que de nom. Et pour cause, depuis la plus haute Antiquité, il a jouit d’une renommée qui lui a valu une utilisation variée, et fortement appréciée. C’est d’ailleurs dans la légende de la guerre de Troie que l’on voit apparaître le thym. En effet, lorsqu’Hélène se fait enlever par Pâris, celle-ci laisse couler des larmes. Ces larmes, une fois tombées sur le sol, forment des touffes de thym, parfumées par le pouvoir des dieux.


Ce n’est d’ailleurs pas anodin si notre plante se nomme« thym ». Cette dénomination nous vient du grec « thumon » signifiant « offrande ». Ainsi, ils faisaient brûler du thym dans leurs temples.Ils s’en servaient également pour parfumer les bains et les maisons.


Chez les Égyptiens et les Étrusques, le thym servaient à l’embaumement des morts. Nous pouvons alors déduire qu’ils connaissaient le pouvoir antiputride du thym.

Durant le Moyen-âge, le thym était employé contre certaines maladies, comme la lèpre et les affections cutanées dues aux poux (selon Albert le Grand). Au temps des croisades, les dames offraient aux croisés des écharpes sur lesquelles elles avaient brodé une branche de thym et une abeille, afin de leur rappeler le courage dont les chevaliers doivent faire preuve (le thym étant considéré comme un des symboles du courage).


L’abbesse Hildegarde de Bingen, dans son Causae et Curae nous fait part de l’utilisation du thym. Elle énonce que :


« Le thym, si on lui ajoute d’autres bonnes herbes et condiments, enlève les putréfactions des maladies, grâce à sa chaleur et sa force ».


Thymus_vulgaris2

Le thym est un sous-arbrisseau qui pousse naturellement dans les régions méditerranéennes. Ses tiges sont composées de petites feuilles étroites. Il porte, à ses extrémités, des fleurs de couleur rose-violet.

Les propriétés thérapeutiques du thym :



En interne :

Le thym a des propriétés toniques générales, du corps et du psychisme/ Il est apéritif, antispasmodique, stomachique, expectorant. C’est également un antiseptique intestinal, pulmonaire, et génito-urinaire. Il est diurétique, sudorifique, emménagogue et vermifuge.
Ainsi, on utilisera le thym contre les asthénies physiques et psychiques,contre les angoisses et les déficiences nerveuses. Il servira contre les toux convulsives et les affections pulmonaires (comme la bronchite, par exemple),contre les digestions lentes, les infections intestinales et urinaires. En cas de flatulence, il sera utile. Le thym servira également contre les maladies infectieuses, les états grippaux, et les rhume de cerveau. Il règle les troubles circulatoires.



En externe :

Il est antiseptique et bactéricide également. Il est antivenimeux et antiputride. Il aide à la cicatrisation et est antirhumatismal.Ainsi, il s’utilise sur les plaies, les affections buccales, les rhumatismes articulaires et musculaires.


Remarques :

Il faut faire attention avec l’huile essentielle de thym. Évitez d’utiliser celle au thymol, car le thymol peut être nocif pour certains organes.


Sources écrites:

-Larousse, L'Encyclopédie des plantes médicinales, 2001.
-Jean Valnet, L'aromathérapie, se soigner par les huiles essentielles, Le Livre de Poche, 2009.
-Paul Ferris, Les remèdes de santé d'Hildegarde de Bingen, Marabout, 2002.

Sources Web:

http://www.linternaute.com/femmes/cuisine/encyclopedie/fiche_composant/174/thym.shtml
http://plantaromes.canalblog.com/archives/un_petit_peu_d_histoire/index.html

Sources images:

http://homeinspain.org/camposol/pics/Jardins/ThymusVulgaris2.jpg
http://www.anticaerboristeriaromana.it/prodotti/oliesenziali_ita/Thymus%20vulgaris.jpg